The DoriaGate


doria

Dès l’arrivée de Bielsa sur le banc marseillais, la révolution était annoncée : entraînements plus intensifs, style de jeu plus offensif mais surtout il voulait donner son accord avant de recruter un nouveau joueur. Il avait aussi accepté la situation économique de l’OM (rétrécissement du budget transfert puisque non-qualification en compétition européenne et dernier mercato désastreux et coûteux). Malgré les départs de joueurs tels que Valbuena ou Mendes, Alessandrini et Dja Djédjé portent désormais le maillot marseillais.

Tout va bien, très bien même. L’OM enchaîne les victoires, le succès est tel que l’on parle d’un certain « Effet Bielsa » qui envoûte le club phocéen. Mais en septembre 2014, même si l’effet Bielsa est toujours présent, El Loco exprime ouvertement sa colère en conférence de presse quand il apprend qu’un Matheus Doria Macedo intègre l’OM. Il s’en prend à ses dirigeants car il n’avais pas été averti de l’arrivée de ce défenseur brésilien inconnu du grand public (et qui en plus a coûté à peu près 6 millions d’euros au club marseillais) alors qu’il tenait à faire venir le défenseur hollandais de l’Atletico Madrid Toby Alderweireld (ce dernier ira finalement en prêt à Southampton) et fait en quelques sortes un boycott en laissant Doria dans la 2ème équipe de l’OM qui évolue en CFA2 (5ème division).

Doria, qui est tout de même le capitaine de l’équipe Espoir du Brésil, ne laisse pas indifférent certains grands clubs étrangers qui voient cette situation d’un bon œil pour le recruter sauf que les dirigeants de l’OM ne veulent pas laisser partir leur pépite.

Des offres de prêt de la part de l’Inter notamment, et d’autres clubs italiens et même espagnols (Lazio, FC Séville,…) mais la réponse est NON, il a été clarifié que Doria ne partira absolument pas du club phocéen.

Malgré tout, jamais des tensions entre Bielsa et Doria n’ont été reportées.

Doria n’est donc que le fruit et le symbole d’une mésentente en interne qui oppose Bielsa et les dirigeants marseillais que sont Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus.

Nous parlons ici d’un grand espoir du football brésilien qui est en train de mettre sa carrière en péril à cause d’un imbroglio dans un club où il n’a jamais demandé de venir. D’autant plus que ce joueur est vraiment l’avenir d’un football brésilien qui forme de moins en moins de grands défenseurs. La situation que connait Doria n’est pas unique car par exemple Paulinho de Tottenham est un très bon récupérateur mais malheureusement ce club londonien n’est qu’une machine à recruter sans ambition. L’avenir de Paulinho se complique, pour lui aussi.

Les clubs brésiliens lâcheraient-ils leurs pépites trop tôt pour les faire partir en l’Europe ? Eh bien, quand on voit Doria, on penserait bien que la réponse à cette question est oui…

Publicités

Publié le 23 janvier 2015, dans Analyses, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :