Archives Mensuelles: mars 2015

Une équipe de France pas si convaincante


Quatre mois que l’on attendait revoir jouer l’équipe de France. Elle a affronté le Brésil puis le Danemark en match amical. Retour sur deux matchs amicaux bien différents l’un de l’autre où la France a moyennement convaincue.

Lire la suite

Publicités

Nouveau Stade Bordeaux, dans deux mois c’est le premier match !


Ce lundi 23 mars 2015 à midi, M. Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole, Mme Arielle Piazza, Adjointe aux sports, M. Jean-Louis Triaud, Président du FCGB, et l’équipe 1 du club se sont rendus au Nouveau Stade Bordeaux.

Lire la suite

L’apache est de retour


Malgré ses 31 ans,Tevez continue d'haranguer les foules

Carlos Tevez n’est pas un joueur comme les autres, souvent critiqué, mais aussi adulé. L’Argentin n’est pas un joueur qui laisse insensible, à 31 ans, Carlos Tevez a déjà une carrière bien remplie. Cette année, il se prive du mondial pour cause de brouille avec son sélectionneur, il connaît un été plutôt tranquille pour préparer sa saison. Avec une préparation complète, Tévez retrouve un niveau digne de sa carrière. À l’heure où la Juve est encore présente dans trois compétitions. Les hommes d’Allegri peuvent se réjouir de pouvoir compter sur leur buteur argentin au top de sa forme. Lire la suite

Toulouse : y aurait-il un effet Arribagé ?


La semaine dernière, les supporters du Toulouse Football Club ont vu partir le coach emblématique de leur équipe, Alain Casanova, en poste depuis 7 ans. Les dirigeants du club ont du prendre une décision suite à leur position très délicate dans le classement ( actuellement 18ème à deux points de Lorient, premier non-relégable ).

UN CHANGEMENT AU CŒUR DU CLUB

C’est Dominique Arribagé qui va prendre les commandes du club de la ville rose. Dirigeant de la cellule de recrutement sous l’ère Casanova et joueur du  » Téfécé  » de 1992 à 1998 ainsi que de 2004 à 2008, le natif de Suresnes connaît le club comme sa poche. La mission que lui impose le club est de taille mais loin d’être impossible : se maintenir en Ligue 1. Certes, le TFC n’est qu’à deux points du premier non-relégable, mais les deux derniers matchs d’Alain Casanova sur le banc ont eu l’effet d’un coup de couteau : une défaite humiliante à domicile 1-6 contre Marseille suivit d’une autre défaite chez les Lensois, autre équipe jouant sa survie en Ligue 1.

Dominique Arribagé a toute fois tenu à rendre hommage à l’ex-entraîneur des Violets :

« J’ai appris ma nomination hier après la discussion entre le Président Sadran et Alain Casanova. On s’est entretenus ensemble dans un second temps pour évoquer la suite à donner. Ça a été une situation compliquée à vivre pour tout le monde. Ce fut le cas pour Olivier Sadran mais également pour moi ! Dans mon cas personnel, cela fait plus de vingt ans que je connais « Casa » (Alain Casanova). J’ai commencé avec lui sur les terrains de foot en 1992. On a eu 23 ans mutuellement au service du club. C’est pour cela que je tiens à lui rendre hommage par-rapport à tout le travail effectué et toute sa loyauté, sa fidélité, à l’égard du TFC ! »

UNE PREMIÈRE DE TAILLE

Et le nouveau coach arrive au moment parfait pour relancer son équipe : le derby de la Garonne contre les Girondins de Bordeaux. En face, les Bordelais sont 6ème et dans la course aux places Européennes. Le week-end dernier, les hommes de Willy Sagnol ont même créé la surprise en battant le PSG, tombeur de Chelsea en Ligue des Champions quelques jours plus tôt.

C’est donc un gouffre qui sépare les deux équipes, un TFC en manque de confiance affrontant son voisin en pleine forme. Pour cette occasion, Arribagé fait plusieurs changements : le retour d’Ali Ahamada dans les buts et le deuxième match en L1 pour le jeune Yann Bodiger. La composition nous montre que le nouveau coach a confiance en son équipe, en titularisant Ben Yedder, en manque d’efficacité en ce moment et Kana-Biyik, catastrophique contre Lens et fautif sur 5 des 6 buts Marseillais au Stadium.

Mais ces changement auront portés leurs fruits : certes Ahamada aura été décevant en première période, mettant en danger son équipe à plusieurs reprises sur des erreurs qu’un gardien professionnel ne devrait pas faire, mais Ben Yedder et Kana-Biyik auront tout les deux été buteurs pour permettre à Toulouse de se relancer ( victoire 2-1 ).

L’effet Arribagé ou la simple envie de gagner un derby ? En tout cas le TFC aura à cœur de poursuivre sur cette bonne lancée avec le déplacement le week-end prochain à Metz, lanterne rouge de la Ligue 1 et à la recherche du succès depuis 18 matchs. Cependant il ne faudra pas prendre ce match à la légère, les Messins ont un pied trois quarts en Ligue 2 mais comptent bien prouver qu’ils ont une place à jouer dans l’élite du football français.

Pierre Megel

Tirage difficile pour les clubs français en Ligue des Champions


Vendredi midi, le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions a été effectué à Nyon (Suisse) au siège de l’UEFA. Les deux clubs français toujours en lice n’ont pas été gâté puisque le PSG défiera le FC Barcelone et l’AS Monaco affrontera la Juventus Turin. Lire la suite

Quand Lorient éclipse le Parc


Au cours de son histoire, le PSG a connu plusieurs bêtes noires. Citons Nancy, Monaco mais aussi et surtout plus récemment le FC Lorient de Christian Gourcuff. Alors que la trentième journée de L1 débute ce vendredi 20 mars, retour sur quelques confrontations qui ont vu les Merlus plonger le Parc dans une éclipse totale.

Si le PSG veut conserver un espoir de conserver sa couronne, il ne doit plus perdre de temps en chemin. Privé de ses deux brésiliens (D.Luiz et Marquinhos) et en plein ZlatanGate, le club parisien s’apprête à disputer en L1 neuf finales à commencer par la réception d’un club qui l’a souvent contrarié par le passé. Flashback.

1998-1999, Biétry, Denisot et les Guignols

Tout d’abord, plantons le décor. Le FC Lorient a connu l’élite pour la première fois de son histoire en 1998. A cette époque, le jeune technicien Christian Gourcuff qui s’était illustré en D2 se voit approché par Charles Biétry tout nouveau président du PSG. Le quotidien L’Equipe titre même : « PSG, ce sera Gourcuff« . Après de longues discussions, le breton reste finalement au FCL et le PSG choisit Alain Giresse qui « enchante à 101% » son président. Le PSG vient de tourner une page. Denisot (remplacé donc par Biétry) mais aussi les anciens capitaines Raï, Roche, Le Guen pour ne citer qu’eux quittent la capitale. Nous sommes à la fin du mois d’août. La France du football chante encore les louanges des Bleus et le PSG reçoit donc le FCL pour le compte de la quatrième journée de feue D1. Le PSG emmené par son capitaine Marco « Batman » Simone buteur sur pénalty semble contrôler les débats. Au milieu, le mondialiste Okocha régale de ses gris-gris et dans les cages Bernard Lama assure l’essentiel. Alors que le PSG se dirige vers un troisième succès consécutif, Soumah et Pedron (futur parisien) font taire tout un stade. Prélude d’une sale série pour le club francilien face aux merlus. Le lendemain, les Guignols de l’info ne manqueront pas de mettre aux prises Charles Biétry et Michel Denisot.

2006-2007, le retour de Judas

Si l’on excepte la saison 2001-2002 marquée notamment par une victoire du FCL au Parc en 1/4 de finale de coupe de France, le véritable retour des Merlus en L1 s’effectue en 2006. A nouveau drivée par Gourcuff, Lorient se présente au Parc pour la première journée de championnat. Paris mène deux fois au score (1-0 puis 2-1) en première période mais il voit ses plans contrarier par un homme qu’il aurait aimé oublier, Fabrice Fiorèse. Chouchou du Parc le temps d’une saison en 2003-2004, FF quitte la capitale le dernier jour du mercato estival, ce qui fera vomir le malheureux Vahid Halilhodzic. Buteur à deux reprises, l’attaquant lorientais permet à son équipe d’arracher un précieux point jusqu’à ce que Rafik Saïfi (souvent buteur contre le PSG) ne trompe Landreau d’un subtil lob à quelques minutes de la fin. Pour le PSG de Guy Lacombe, la saison débute donc fort mal.

2007-2008, et vogue la galère

Sauve de la relégation à pénultième journée, le PSG attaque revanchard cette nouvelle saison. Après deux matches nuls 0-0, Paris reçoit Lorient avec la ferme intention d’effacer le camouflet subi un an plus tôt. Mais comme en 1998, comme en 2006, le PSG accomplit une bonne première période avant de s’écrouler après la reprise. Ridicule en défense, Paris laisse le duo lorientais Vahirua-Saïfi s’amuser et marquer à trois reprises. 1-3, le score est sans appel et les supporters parisiens comprennent qu’une deuxième saison galère s’annonce pour eux.

2009-2010, Kombouaré démission !

Peut-être l’une des plus mauvaises prestations du PSG ces dix dernières années. Catastrophiques en première période la défense parisienne (Sammy Traoré et Zoumana Camara) explose face à la vivacité du trio Gameiro-Amalfitano-Vahirua. C’en est trop pour un Parc des Princes qui assiste impuissant à la chute de son équipe. Antoine Kombouaré jusque là plutôt épargné est conspué pendant toute la seconde période. Au match aller, pourtant, les fidèles rouge&bleu avaient salué son caractère lorsqu’il avait tenu tête à son homologue breton auteur d’un « tacle » sur Claude Makélélé :

« Gourcuff, il faut lui dégonfler le cigare. J’ai l’impression que ce mec-là est aigri. A-t-il un souci ? Excusez-moi de parler avec mes mots mais ce genre de mec mérite des claques dans la gueule »

2011-2012, la douche froide

Cette année doit être la bonne. Le PSG tout nouveau, tout beau est arrivé. Sur le pré, le club francilien aligne du beau monde avec notamment ses nouvelles recrues Ménez et Gameiro en attaque. Le coup d’envoi est précédé de la présentation en grande pompe de la nouvelle coqueluche du Parc, Javier Pastore. En tribunes, Leo bombe le torse. Son PSG doit tout casser … sauf qu’une fois de plus, Lorient vient gâcher la fête en venant s’imposer 1-0 sous une pluie battante. Gourcuff jubile encore : « Au PSG, on empile les noms. »  Nasser Al-Khelaïfi bafouille : « Normal de perdre … » A.Kombouaré quant à lui sait que ses jours dans la capitale sont comptés.

2012-2013, un sauveur nommé Ibra

Pour la troisième fois en sept ans, le PSG débute sa saison au Parc contre sa bête noire. Encore renforcé avec notamment les arrivées conjuguées de Zlatan et Lavezzi en attaque, le PSG d’Ancelotti se sent plus fort. Hélas, le Parc est vite refroidi. Sur un contre lorientais, Maxwell s’emmêle les pinceaux et Paris est rapidement mené au score. Peu avant la pause, Aliadière slalome dans une défense parisienne terriblement apathique et double la mise. Il faudra l’intervention divine du géant Zlatan pour permettre à Paris d’éviter la défaite. Score final 2-2.

Etonnant bilan donc pour Paris face à Lorient au Parc en L1 (3v, 2n, 5d) alors que dans le même temps, le PSG a de bonnes stats au Moustoir (6v, 3n, 2d). L’explication, s’il doit y en avoir une réside sans doute dans le fait que Lorient est une équipe très à l’aise à l’extérieur grâce à un jeu rapide et souvent basé sur le contre. Pour Paris, pas d’alternative, le rêve d’un triplé national historique passe par une victoire contre les coéquipiers de Jordan Ayew. Gageons que la ville lumière ne connaîtra pas plus d’une éclipse en ce vendredi 20 mars.

Interview avec Christian Kouakou (Tours FC) : « Tout est basé sur le travail et la persévérance. »


Nous avons rencontré Christian, jeune attaquant évoluant au Tours FC, il a répondu à nos questions sur son passé mais évoque aussi son avenir personnel et la situation actuelle de son club.

Lire la suite

Paris est magique !


Réduits à dix à la demi-heure de jeu après l’exclusion sévère de Zlatan Ibrahimović, les parisiens ont créé l’exploit de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions contre Chelsea à Stamford Bridge en arrachant le match nul 2-2 après les prolongations au terme d’une prestation héroïque. Lire la suite

Mourinho-Ibra, après moi le déluge


La bataille de Londres aura donc lieu demain soir à Stamford Bridge entre un Chelsea sûr de sa force et habitué à ce doux parfum européen et un Paris qui rêve d’enfin devenir plus grand. Ce match mettra immanquablement aux prises deux des plus beaux melons du football mondial : José Mourinho sur le banc des Blues et Zlatan Ibrahimovic à la pointe de l’attaque parisienne. Analyse de ces deux phénomènes. Lire la suite

Real Madrid – Schalke 04 = 110€


Type : Vainqueur du match par 3 buts d’écart

Côte : 2.20

Misez 50€ et gagnez 110€

Horaire : Mardi 10 mars à 20h45

Real Madrid – Schalke 04

Lire la suite