Une victoire in extremis pour des Nantais généreux


Joie des Nantais après le butAu terme d’un match plaisant mais un peu ennuyeux, le Football Club de Nantes s’est imposé in extremis sur la plus petite des marques grâce à un CSC de Sorbon face à l’En Avant de Guingamp. Dès l’entame de jeu, les Nantais essayaient de s’installer dans la moitié guingampaise. Chose faite face aux hommes de Jocelyn Gourvenec, venus chercher le nul. Le match commence avec, comme habituellement en début de championnat, des équipes qui se jaugent et s’évaluent avant de se découvrir. Le premier frisson viendra de Thomasson, nouvelle recrue venu d’Evian qui, d’une reprise contrée, embrase une enceinte de la Beaujoire, chauffée pour l’occasion (5′). Ce dernier croit de nouveau ouvrir la marque suite à un centre de Veigneau mais c’est repoussée par Lossl. Cinq minutes plus tard, c’est Emiliano Sala, autre recrue estival, qui voit sa tête frôlée le poteau du portier de l’En Avant, qui était battu (16′). A la demie heure de jeu, c’est le jeune Adryan qui trouve Birama Touré sur coup franc, ça ne donne rien mais c’était très chaud (36′). Le point à la mi-temps, 55 % de possession de balle pour les Nantais qui dominent aussi sur les côtés (11 centres). Le rythme est imposé directement par les Nantais grâce à Sala qui manque sa frappe (47′). Finalement, seul Audel pour Nantes et Privat pour Guingamp, d’une sublime retournée, offrent du spectacle à la Beaujoire mais le score reste nul et vierge. A la 89 minute, Sighorsson, rentré à la 55 minutes à la place de Bammou, décale Audel sur le côté, ce dernier dresse un centre qui est malheureusement contré dans son propre but par Sorbon. La Beaujoire exulte, le public est en furie et les trois premiers points vont du côtés des rives de la Loire. C’est extrêmement dur pour les Guingampais qui ne méritaient pas pour autant cela.

Les nouveaux visages de la Beaujoire ont été généreux à l’image de Thomasson et de Sala. Adryan a été bon mais légèrement gourmand sur ses dribbles, entraînant quelques fois, des pertes de balle inutiles. On lui laissera bien sûr le bénéfice du doute et son adaptation à la Beaujoire et à son nouveau public. Enfin, Sighorsson, entré à la 55 minutes, a eu au moins le mérite de décanter le match suite à son décalage sur Audel entraînant l’ouverture du score des Canaris. Le tandem Djidji – Deaux a bien contenu les attaques Guigampaises et a bien remplacé la charnière habituelle Djilobodji – Vizcarrondo. Prochain rendez-vous pour les Jaunes et Verts, chez le promu du SCO d’Angers.

Publicités

Publié le 9 août 2015, dans Analyses, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :