Zénith-Lyon: ça va mal pour les Lyonnais !


Mardi soir, la Ligue des Champions reprenait ses droits avec au programme la troisième journée des phases de poules. Dans le groupe H, l’Olympique Lyonnais se déplaçait en Russie sur la pelouse du Zenith Saint-Pétersbourg avec comme objectif de ramener la victoire après un match nul en Belgique contre Genk (1-1) et une défaite à domicile contre Valence (0-1). Mais les Lyonnais se sont inclinés 3-1, réduisant encore un peu plus leur chance de qualification pour les huitièmes de finale. Retour et analyse sur ce match.

Un réveil tardif

Après un match nul 1-1 sur la pelouse de Monaco lors de la dernière journée de championnat et un 4-4-2 en losange remis en question par certains, Hubert Fournier a donc changé de dispositif en alignant un 4-3-3 plutôt défensif avec la titularisation de Rafael au poste d’ailier droit. Mathieu Valbuena quant à lui est aligné sur le côté gauche de l’attaque. Du côté du Zénith, pas de grosse surprise quant à la composition de départ.

C’est donc sous la fraicheur de Russie que le coup d’envoi est donné et l’on peut dire que Lyon rentre mal dans la partie. En effet, après seulement deux minutes de jeu et une perte de balle de Christophe Jallet, Shatov trouve Dzyuba dans la surface qui trompe Anthony Lopes du plat du pied. Début de match catastrophique des Gones qui ne sont pas rentrés assez vite dans leur match. La suite de cette première période est marquée par une grosse possession de Lyon et une équipe du Zénith qui procède par contre. Toutefois les Lyonnais se heurtent à une bonne défense russe et la première grosse occasion interviendra à la 22ème minute de jeu sur coup-franc avec une reprise de volée signée Mapou Yanga-Mbiwa mais qui est arrêtée par le gardien russe. Les hommes d’Hubert Fournier n’arrivent pas à se montrer dangereux et ont même failli encaisser un deuxième but si Dzyuba n’avait pas glisser sur sa frappe à la 25ème ou encore si Lopes n’avait pas repoussé la tentative de Hulk cinq minutes plus tard. Les deux équipes rentrent au vestiaire. Le Zénith mène 1-0. Les Lyonnais devront faire beaucoup mieux s’ils veulent espérer ramener un résultat.

Une lueur d’espoir et puis…

Après une première période timorée en occasions, les Rhodaniens réattaquent très bien cette seconde période. Et c’est après seulement quatre minutes de jeu dans ce second acte que Lyon égalise après une superbe action collective conclue par Alexandre Lacazette d’une subtile talonnade: 1-1. Les Lyonnais sont relancés et on se met à croire à une possible victoire. Lyon domine complètement son sujet.

Mais malheureusement, le brésilien Hulk va redonner l’avantage aux siens contre le cours du jeu après une superbe frappe lointaine qui termine dans la lucarne gauche du portier lyonnais. Après cela se reproduit le scénario de la première période avec une équipe lyonnaise qui a le ballon mais qui a du mal à se produrer des occasions franches et des locaux qui procèdent par contre. Il faudra attendre la 78ème pour voir de nouveau une réelle occasion après un une-deux entre Valbuena et Lacazette dont la frappe de ce dernier est arrêtée par Kerzhakov. Lyon essaye de pousser pour égaliser mais à la 82ème minute Hulk, décidément dans tous les bons coups lance Shatov, pourtant en position de hors-jeu, et offre un super ballon à Danny qui trompe facilement Lopes: 3-1.

Le score en restera là. Le Zentih est leader de son groupe avec trois victoires en autant de matchs alors que Lyon est dernier.

Quels enseignements tirer?

Cette rencontre reflète de nouveau les problèmes que subissent les Lyonnais depuis le début de la saison. Ils ont le ballon mais n’arrive pas souvent à en faire quelque chose. C’est une possession stérile et il manque à cette équipe un joueur qui déclenche la passe ou le dribble qui va créer des décalages et chambouler une défense. Nabil Fékir a ce profil là. Mais Lyon va bien devoir faire sans lui cette saison et on peut dire que Mathieu Valbuena n’arrive pas à être assez influent dans le jeu. Il touche beaucoup de ballons par match mais ne fait pas assez la différence. De plus, sa relation avec Lacazette est inexistante. Or on sait que Lacazette a besoin de ballons pour s’exprimer. Avec ses phases de conservation du ballon qui aboutissent rarement par une occasion, Lyon a donc souvent joué en retrait, faute de solutions devant. Mais ces ballons en retrait demandaient de la précision car le pressing du Zénith était très bien organisé. Mais certaines passes dans des secteurs dangereux ont été mal assurées, et en Ligue des Champions, cela ne pardonne pas comme en témoigne le premier but.

Le problème vient aussi des latéraux. En effet, leur apport offensif faisait la force de Lyon l’année dernière. Certes Jallet continue de beaucoup monter mais sur le côté gauche, que ce soit Morel ou Rafael, ils n’arrivent pas à apporter le surnombre et cela manque cruellement de centres dans la surface adverse. C’est là aussi que Bedimo, blessé, manque à l’effectif lyonnais. Du coup, on a pu constater que Lyon a beaucoup insister sur le côté droit car c’est là qu’ils étaient le plus dangereux. Insister sur un côté ne suffit pas, il faut être dangereux à droite comme à gauche.

On a pu aussi remarquer un manque d’expérience de la part des Lyonnais dans cette compétition. Sur le deuxième but par exemple, Hulk résiste à Gonalons puis à Lacazette avant de déclencher sa frappe. Avec un peu plus d’expérience dans cette compétition, l’un des deux joueurs aurait commis une faute sur l’international brésilien. Cela aurait stoppé le jeu et permis à l’équipe de se replacer. Ce sont des détails mais qui dans un match peuvent faire la différence. Surtout quand on connaît la puissance de frappe de Hulk.

Les problèmes de Lyon sont profonds et il va falloir que cette équipe réagisse si elle veut montrer un autre visage tant en championnat qu’en coupe d’Europe. Le prochain match de Ligue des Champions est dans deux semaines. Lyon a donc quinze jours pour tenter de régler une grosse partie de leurs problèmes s’ils veulent pouvoir jouer la ligue des Champions dans leur nouveau stade début 2016. Bonne nouvelle: le club devrait récupérer d’ici peu Clément Grenier et Henri Bedimo, qui sont tous les deux des joueurs importants. Grenier pourra apporter sa vision du jeu et Bedimo son apport offensif sur son côté gauche. Cela sera-t-il suffisant pour permettre aux Lyonnais de faire un sans-faute? Réponse dans quinze jours.

Publicités

Publié le 22 octobre 2015, dans Analyses, Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :