Un match à ne pas perdre


Malgré les débuts poussifs des deux équipes, le match entre la Juventus de Turin et l’AC Milan reste toujours un évènement du football italien et européen. Les deux équipes doivent absolument gagner pour ne pas lâcher trop tôt dans la course aux places européennes.

Cet enjeu rendait-il les deux équipes très hésitantes et apeurées ? Peut-être, vu le pauvre contenu de la première mi-temps. Seulement une occasion importante gâchée par le milanais Cerci qui rate un tir immanquable, seul devant Buffon à la 27ème minute. Les bianconeri se sont montrés un tout petit peu plus offensifs avec des frappes de Marchisio et de Hernanes, que le tout jeune Donnaruma parvient à parer.

Le Milan démarre la seconde période avec de meilleures intentions. Suite à un bon centre côté gauche de Niang, Bonavventura va chercher le ballon dans la surfance, place son pied gauche, mais Chiellini l’en empêche en le taclant violemment, l’arbitre ne dit rien… S’en suit des dribbles de haute voltiges des ailiers Cerci et Niang que la Juve anticipe facilement. Le match se débloque à la 65ème minute, l’arrière gauche Alex Sandro fait un centre hasardeux que reprend du pied Dybala qui tir à 6 mètres de la cage milanaise. 1-0.

Mihajlovic, l’entraîneur milanais, décide de faire entrer des joueurs frais et offensifs : Kucka, pourtant auteur d’un bon match, sort pour laisser sa place à un attaquant de pointe, Luiz Adriano, et plus tard Honda remplace Niang. Mais ce n’est pas en alignant hasardeusement des joueurs offensifs que l’on marque des buts. La Juventus contrôle le match tranquillement, même les défenseurs se créent des occasions, Morata remplace l’homme du match Dybala. Il n’y avait plus qu’à attendre le coup de sifflet final. 1-0. Match terne

La Juve remonte à la 6ème place avec 21 points, à 6 points du leader, la Fiorentina, et à un point du 5ème Sassuolo. Le Milan est juste derrière, 7ème avec 20 points. Tout est encore possible.

Quant à nos Francese, si Evra a dû sortir en début de match sur blessure, le milanais Niang s’est peu montré utile en attaque et son adversaire Pogba n’arrive toujours pas à revenir à son niveau de l’année dernière.

A noter que l’adjoint de Berlusconi, Adriano Galliani, était présent en tribune (c’est dire l’importance du match) et est reparti, sans surprise, avec une petite mine.

 

Publicités

Publié le 21 novembre 2015, dans Analyses, Uncategorized, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :