Nantes, les raisons d’un succès


ligue-1.le-fc-nantes-brille-face-ajaccio-et-confirme-sa-lancee21h48, 3 février 2016, Nantes vient de briser une malédiction vieille de plusieurs années. Aucune victoires durant les 19 derniers matchs disputés au mois de février, ça fait beaucoup, beaucoup trop. Au cours même des 6 derniers, aucun but n’a été marqué par la bande à Der Zakarian. Alors ce match là, contre le Gazélec Ajaccio, tout juste sorti d’une claque à domicile contre Montpellier, avait tout d’un jour de rédemption. Et pour cela, divers ingrédients ont dû être mélangés afin d’obtenir un résultat optimal. Tout d’abord, une ambiance adéquate à un rendez-vous de Ligue 1 à la Beaujoire (je précise bien à la Beaujoire) malgré une date et une horaire difficilement acceptable un soir en pleine semaine. Alors lorsque le FC Nantes met en ligne ses billets, surprise ! 10€ (5€ moins de 16 ans) la place en tribune. Une aubaine car depuis un voire deux ans maintenant, les dirigeants du FC Nantes se sont permis de considérablement augmenter les prix des places rendant difficile la venue de familles par exemple. Et là, on se rend compte que lorsque l’on baisse les prix des billets pour un match planifié un mercredi à 19h qui plus est, on parvient toujours à remplir un stade. Verdict, 25000 à la Beaujoire, tout est dit… Outre cela, les motifs pour allez voir le FC Nantes jouer sont multiples, n’allez pas croire que l’aspect financier à motiver tout le monde. C’est aussi parce que les Jaunes et Verts font plaisir à voir jouer. Douze matchs sans défaite, un nul (2-2 arraché dans les derniers instants) à Guingamp, un autre nul (2-2 arraché dans les derniers instants par Bordeaux) à la maison mais entre temps, une jolie performance contre Saint-Étienne (2-1), et une victoire salvatrice sur le plus petit des écarts à Troyes (0-1) samedi dernier. Les principales raisons de cette spirale positive sont venues des recrues, essentiellement. Adryan tout d’abord, après avoir été tester dans les premiers matchs sans réellement convaincre, a beaucoup subi dans ses premiers échanges, et son physique ne l’a pas aidé. Après une importante pige sur le banc des remplaçants, le jeune Brésilien a enfin perçu ce qu’on attendait de lui. Étoffé physiquement, Adryan dit lui même qu’il lui faut « plus travailler et plus défendre » pour s’affirmer (et ainsi encourager les dirigeants nantais à lever l’option d’achat). Ainsi on le voit beaucoup plus balle au pied, dribblant, se baladant même sur toute la surface du terrain. Il est heureux, ça se voit, et ça se sent. Il parle avec un français presque impeccable et fait d’innombrables efforts pour s’acclimater à sa nouvelle vie Nantaise. Les deux nouveaux arrivés en attaque, l’argentin Emiliano Sala et l’islandais Kolbeinn Sigthorsson ont eux aussi peinés en ce début d’exercice 2015/2016. Trop peu décisif, et pas forcément affûté comme il le faudrait à l’image de Sigthorsson, le FC Nantes a su se débrouiller sans, durant les premiers matchs de championnat.  C’est passé pour la première rencontre (1-0 contre Guingamp) moins dans ce qui restera comme mon pire souvenir de cette année, la débâcle deux buts à zéro contre le Stade Rennais avec en prime les exclusions d’Adryan et de Sigthorsson mais aussi le clapping des galettes saucisses dans les tribunes de La Beaujoire. Depuis, les deux attaquants vont mieux, vraiment mieux. Sala s’est peu à peu intégré et Sigthorsson est parvenu à discuter avec le staff technique et médical afin de cibler ses différents besoins pour pouvoir être en pleine possession de ses moyens. Et même s’ils ne marquent pas but sur but, c’est dans l’animation offensive qui font le plus de dégâts. Prévu pour être dans les onze de ce soir, Sigthorsson a dû déclarer forfait à cause du gastroentérite tout comme Lorik Cana. La résurrection de Bedoya, l’arrivée de Guillaume Gillet, la progression de Sabaly, de Lenjani, de Dubois, toutes ses petites choses qui font qu’au final, le FC Nantes pointe à une potentielle sixième place du classement. Un rang acquis grâce à sa victoire de ce soir, 3 buts à 1 face au Gazélec Ajaccio avec des buts de Sala, Bedoya et d’Adryan, comme par hasard…

 

Clément PÉDRON

Publicités

Publié le 3 février 2016, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :