Monaco consolide sa deuxième place


En ligue 1, la première place est jouée. Mais pour ce qui est des places qualificatives pour la Ligue des Champions, le suspense reste encore à son comble. Lors de cette 25 journée avait lieu le choc entre le deuxième et le troisième du championnat mais aussi le derby de la Côte d’Azur entre l’OGC Nice et l’AS Monaco. Retour sur cette rencontre.

Beaucoup de déchets et un score vierge

Du côté des onze de départ, pas de changement à signaler du côté de Monaco alors qu’à Nice, Paul Baysse a encore une fois été préféré à Mathieu Bodmer en défense centrale.

D’entrée de match, Monaco met le pied sur le ballon et assure un gros pressing notamment sur le milieu Niçois. Face à cela, le Gym est en difficulté et commet des erreurs comme à la sixième minute de jeu où Cardinale doit repousser une frappe de Vagner Love. A l’origine, c’est le capitaine Nampalys Mendy qui avait perdu la balle dans l’axe. La suite se répète avec de nouveau une occasion de Mario Pasalic cette fois à la 15ème minute de jeu suite à une perte de balle dangereuse de Maxime Le Marchand. Le milieu de terrain niçois a du mal à produire du jeu et perd des ballons à des endroits dangereux du terrain. Du côté offensif, seul Hatem Ben Arfa est actif sur le côté droit de l’attaque. A la 19ème minute, double occasion niçoise avec d’abord un corner rentrant de Serri repoussé par Subasic, puis dans la foulée un centre-tir de Koziello qui termine sur la barre transversale. C’est la première grosse occasion pour Nice dans ce match.

Mais par la suite, Monaco continue à se montrer dangereux. Heureusement pour Nice, Vagner Love n’arrive pas à cadrer ses têtes à la 23ème et à la 39ème. Lors du dernier quart d’heure, beaucoup d’erreurs techniques se suivent tant d’un côté que de l’autre. Ce qui empêche aux des équipes de se montrer dangereuses et de déborder les défenses. La dernière occasion sera tout de même niçoise avec de nouveau un bon débordement de Ben Arfa sur l’aile droite qui centre au deuxième poteau, Germain tente de la remettre dans l’axe sur Koziello mais Subasic intervient bien. 0-0, c’est le score à la mi-temps.

On a donc assisté à une première période serrée même si il y a un léger avantage pour Monaco. Mais si les Monégasques ont plus dominé, c’est en partie grâce aux erreurs techniques des Niçois qui ont multiplié les mauvaises passes. Cela aurait pu leur coûter très cher. Mais heureusement pour eux, leur gardien a su répondre présent. Seule satisfaction côté niçois: Hatem Ben Arfa. En effet, l’international français a vraiment posé beaucoup de problèmes à Raggi en cette première période. A noter que Fabio Coentrao est sorti après dix minutes de jeu sur blessure, ce qui a empêché aussi à Monaco de se montrer dangereux sur des phases construites du fait d’avoir un latéral moins offensif. Une équipe de Nice à la peine techniquement et Monaco qui n’a pas su en profiter, voilà le résumé de cette première période…

Un coup de pied arrêté a tout changé

Cette deuxième période commence d’entrée par un fait de jeu qui va complètement changer la physionomie du match: l’expulsion de Nabil Dirar qui prend deux cartons jaunes coup sur coup après une faute sur Le Marchand et une protestation auprès de l’arbitre. Monaco va donc évoluer à dix pendant quasiment toute la seconde période. Nice met le pied sur le ballon mais n’arrive toujours pas à se montrer dangereux. Seule occasion à signaler: la frappe de Walter à la 64ème qui passe quand même bien à côté du cadre. Claude Puel tente alors des changements comme en faisant rentrer Mathieu Bodmer au poste de meneur de jeu pour apporter plus de technique. Mais rien à faire. Les minutes défilent, Monaco défend et Nice continue de galérer pour transpercer la défense et inquiéter Subasic.

Ce scénario est dangereux pour les Aiglons qui ne sont pas à l’abris d’un contre ou d’un coup de pied arrêté. Et c’est ce qui va se produire. À la 81ème minute de jeu, Tiémoué Bagayoko inscrit son premier but sous les couleurs monégasques suite à un coup-franc frappé par Joao Moutinho. Erreur de marquage de la part des Niçois qui laissent Bagayoko complètement seul au point de penalty. 1-0 pour les rouges et blancs.

Nice a donc un plus de dix minutes pour tenter d’égaliser, mais devront le faire sans Ben Arfa qui sort juste après le but suite à une douleur aux ischio-jambiers. Mais c’est lors de ces dix dernières minutes que le Gym va se montrer le plus dangereux. En effet, les Niçois arrivent à se procurer deux grosses occasions (88ème et 90ème) sur des reprises de Dorian Caddy et de Paul Baysse mais tombent sur un bon Subasic. La réaction arrive trop tard. Victoire de Monaco 1-0.

Suite à l’expulsion de Nabil Dirar, les Niçois ont complètement mis le pied sur le ballon mais sans jamais se montrer dangereux. Seul Ben Arfa a réussi quelques éclairs de génie mais qui n’ont jamais été décisifs. Nice a eu la possession du ballon 66% du temps mais a frappé et surtout cadré trop peu souvent. Monaco a encore une fois bien résisté défensivement et a su saisir sa chance sur coup-franc. Ce but a d’ailleurs rendu les dix dernières minutes de ce match plutôt intéressantes avec un sursaut d’orgueil de Nice mais c’était trop tard. Le club de la Principauté enchaîne un deuxième succès consécutif et conforte sa place de dauphin. Nice risque par contre de laisser sa troisième place selon ce que fait Angers contre Lyon.

 

Souce image: Eurosport.com

Publicités

Publié le 6 février 2016, dans Analyses, Uncategorized, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :