Paris vs Lyon, acte 4


Un enième PSG-OL en guise de huitième de finale de Coupe de France. Si les Parisiens ont toujours gagné face à Lyon cette saison, les Gones n’ont pas abdiqué et comptent bien se qualifier pour le tour suivant.

téléchargement

La prudence lyonnaise

La première mi-temps n’est pas très folle en action. Les Parisiens conservent très bien le ballon malgré le pressing intensif des lyonnais, un pressing mal exécuté qui donne des failles dans la défense mais les parisiens n’en profitent pas, à l’image de Cavani (mauvais tout au long du match) qui rate totalement son face-à-face contre Lopes. Malgré tout, les Lyonnais s’en sortent bien et n’encaissent pas de buts. Mais offensivement les joueurs rouges et bleus ne produisent rien. La première occasion lyonnaise survient à la 39ème minute seulement. Cornet, bien servie côté gauche par Morel, enroule sa frappe mais Sirigu répond présent. Le fantôme lyonnais (alias Lacazette) ratera peu avant la mi-temps une frappe des 16 mètres. La première mi-temps était donc très tactique, très calme, mais surtout sans rebondissement.

 

Les latéraux parisiens (et l’arbitre) ont débloqué le match

Dès le début de la seconde mi-temps l’OL essaye d’être un peu plus impulsif en attaque. Umtiti mène une bonne contre-attaque, sert Darder qui tire mais sa frappe est contrée par la défense parisienne. La défense lyonnaise reste bien sur ses gardes, mais Zlatan crée une première frayeure peu avant l’heure de jeu avec une frappe de 16 mètres qui passe frôle le poteau gauche d’un Lopes battu.

À la 60ème minute, Lucas, sur le côté gauche, efface Jallet, centre, Zlatan est à la réception et marque de la poitrine, en plongeant. 4 minutes plus tard, Aurier est servie par Lucas, il déborde côté droit et centre pour Zlatan qui double le score, mais en étant hors jeu.

Entre-temps, Valbuena et Di Maria entrent en jeu et les supporters parisiens entonnent un joli « on vous met la piquette »… oui, 2-0 est une humiliation, quand on dit que les parisiens sont des connaisseurs du foot, ce n’est pas n’importe quoi !

Lacazette rate une autre occasion immanquable, une reprise de volée juste devant la cage de Sirigu qui fini en dehors du stade. Il était pourtant démarqué et très bien placé.

L’incompétence de l’arbitrage français atteint son apothéose à la 75ème minute du match, Rabiot marque sur un centre de Maxwell alors qu’il est totalement hors-jeu.

Cela ne remet pas en doute la qualité des latéraux parisiens Aurier et Maxwell très présents aussi bien défensivement qu’offensivement, ils ont su très bien récupéré les ballons dans leur camp comme ils ont brillemment perforé la défense lyonnaise. À eux deux, ils sont à l’origine de tous les buts.

Lucas se créera une joli occasion en fin de match, mais la messe est déjà dite, Paris a encore dominé Lyon ce soir. Des lyonnais trop absents et sans imagination, qui ont trop voulu éviter la catastrophe et qui l’ont finalement vécue. Le club rouge et bleu aura une dernière chance pour se rebiffer face au PSG à la fin du mois en championnat. Affaire à suivre…

Publicités

Publié le 10 février 2016, dans Analyses, Uncategorized, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :