OM-PSG, sociologie du clasico


Je ne pourrai jamais jouer au PSG. Quand j’étais petit, avec mon club de banlieue, ils nous prenaient de haut
avec leur arrogance parisienne (Paris quoi !).

Lorsqu’il prononce cette phrase en 1998, Thierry Henry alors sous les couleurs monégasques ne dit ni plus ni moins ce qu’une grande partie des gens de sa génération et vivant en banlieue parisienne pensent. Oui, à cette époque, Paris n’est pas aimé. Le club numéro 1 des quartiers populaires franciliens s’appelle l’OM.

Le phénomène Tapie

Pour comprendre pourquoi l’OM était tant aimé en région parisienne, il faut remonter dans le temps, dans les années 80 plus précisément. Le football français n’a alors jamais gagné de coupe d’Europe. Les photos des épopées bastiaise et stéphanoise en Europe commencent à jaunir et la culture club est quasiment inexistante dans la pays.

Les Bleus commencent à dire au revoir à la génération Platoche. Claude Bez à Bordeaux ou Lagardère au Matra tentent bien de secouer le football français mais un homme va profondément changer le rapport des français avec le ballon rond. Il s’agit de Bernard Tapie bien entendu. Avide de victoires et de succès politiques, le parisien de naissance ne tarde pas à porter l’OM au sommet du football français puis européen avec parfois des méthodes qu’il vaut mieux oublier.
La réussite de son club couplée à sa personnalité et son parcours d’homme « parti de rien » en font rapidement l’icône des banlieues parisiennes qui se reconnaissent dans cet homme qui sait y faire et qui ne craint pas de débattre avec ses ennemis politiques même les plus extrémistes.

Un club raciste

Mais puisqu’il s’ennuie, le président marseillais verrait d’un bon oeil une rivalité sportive avec le club du nord, le PSG. Racheté par Canalplus en 1991, le PSG a alors la fâcheuse réputation d’être un club de fachos. La montée en gamme du club parisien au niveau européen s’accompagne de quelques tristes épisodes (PSG-Caen en 1993, bandelores injurieuses contre Weah en 1995) qui ne font qu’accentuer le fossé creusé entre Paris et la banlieue. Oui, au milieu des années 1990, il n’était pas réducteur de dire que l’OM était le club des populations immigrées (maghrébines, africaines …) alors que le PSG et sa tribune Boulogne si excentrique et si peu colorée était très peu représenté (absence de maillots, de survêtements … ) dans les cours des lycées de petite et grande couronne.

Auteuil vs Boulogne

Au croisement des années 90-2000, un élément va cependant contribuer à équilibrer le débat. En effet, autrefois largement dominé vocalement, numériquement, visuellement par le KOB, le Parc des Princes compose désormais avec une autre tribune, le virage Auteuil. Encouragée par Canalplus au début des années 90 pour contrebalancer l’image négative véhiculée par une partie de ses supporters, le VA se veut idéologiquement opposé à son voisin de face. Les populations issues des quartiers populaires franciliens prennent progressivement de l’importance au Parc mais le pire finira par arriver un soir de février 2010.

Un changement radical

Ce sinistre évènement précédant de quelques minutes un bien triste PSG-OM perdu 0-3 par les coéquipiers de Claude Makélélé marquera un tournant.
Le plan Leproux passera par là, les deux tribunes (Auteuil et Boulogne) furent en grande partie dépeuplées (départ des ultras et de leurs escortes d’idéaux politiques). Sur le terrain, Paris écrase tout sur le plan national depuis quelques années alors que son rival sudiste alterne le bon et le moins bon mais semble encore loin de pouvoir concurrencer le PSG. Cette réussite sportive associée à l’arrivée d’autres facteurs : capitaux qataris donc orientaux, recrutement d’une tête d’affiche à l’image de bad boy de cité (Ibrahimovic) ont considérablement fait basculé les banlieues parisiennes du côté du club de la capitale.
Oui, s’afficher aux couleurs du PSG est désormais devenu banal de l’autre côté du périph. Qui l’eût cru il y a encore quelques années ?

Publicités

À propos de karimtweety

Karim, 32 ans. Rédacteur d'articles foot :-)

Publié le 23 février 2017, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :