Archives de Catégorie: Club

Série présentant les clubs de football d’une manière précise pour connaître le club comme sa poche !

Un jour, un club #3


Vous l’attendiez tous, le voilà ! Après le dernier article présentant l’Olympique Lyonnais, en voici un nouveau, cette fois-ci consacré à l’un des clubs européens les plus historiques.

C’est avec plaisir qu’aujourd’hui, je vais vous présenter le club italien du Milan AC, à la gloire passée qui rencontre depuis quelques années de nombreuses difficultés. Lire la suite

Publicités

Un jour, un club #2


Après de longs mois d’attente, le second numéro d’Un jour, un club paraît sur notre blog.

Nous sommes heureux aujourd’hui de vous présenter le club sur lequel nous nous sommes penchés longuement et avons recueilli les informations nécessaires à son élaboration.

Pour rappel, Un jour, un club c’est, la présentation d’un club professionnel à travers son histoire, ses joueurs, ses dirigeants, et bien d’autres éléments qui entourent le club (les supporters, le stade, le centre de formation, etc…).

Ainsi, aujourd’hui nous vous réalisons la présentation d’un pilier du championnat français, l’Olympique Lyonnais.

 

Présentation :

L’Olympique Lyonnais est un club de football basé dans la capitale des Gaules. Il est en Ligue 1 depuis 1989 et compte, entre autres, à son actif 7 titres consécutifs de Champion de France (un record), 5 titres en Coupe de France, 1 titre en Coupe de le Ligue et 7 titres en Trophée des Champions.

C’est également un grand club européen puisqu’il a participé à une coupe d’Europe (Ligue des Champions ou Ligue Europa) pendant 18 ans consécutifs jusqu’à cette saison.

Logo du club

Logo du club

L’histoire du club :

C’est en 1950 que l’Olympique Lyonnais est devenu club professionnel.

Le club a d’abord été fondé en 1896 avec pour nom le « Lyon Olympique ». En 1899, la section football voit le jour.

Cette section a dû mal à se faire un nom en présence du favori, le FC Lyon, et devient donc le Lyon Olympique Universitaire (LOU) en 1910. En 1926, le LOU prend possession du Stade de Gerland. Ce club devient professionnel en 1942 et joue sa première saison en Division 1 lors de la saison 1945-1946.

En 1950, la séparation entre la section football et la section rugby a lieu. Grâce à des promesses de dons faisant suite à l’appel « Tout prêt de 25 000 francs donnera droit à une voix », l’Olympique Lyonnais est créé et joue dans la foulée son premier match officiel en Division 2 lors de la saison suivante (1950-1951).

Entre 1951 et 1954, l’OL navigue entre la D1 et la D2, mais s’installe véritablement en D1 dans les années 1960. C’est d’ailleurs en 1964 que l’OL remporte le 1er trophée de son histoire : la Coupe de France. C’est aussi pendant ces années que l’OL connait ses premières qualifications en compétitions européennes. En 1967, une deuxième victoire en Coupe de France vient garnir le palmarès de l’OL.

Les années 70 voient arriver de bons résultats avec une nouvelle victoire en Coupe de France en 1973 et deux podiums, les 1ers de l’histoire du club en D1, en 1974 et 1975. En 1976, Aimé Jacquet arrive en tant qu’entraineur, mais à la fin des années 70, l’OL doit faire face à de gros problèmes financiers et doit donc vendre les stars Lacombe et Domenech.

Le début des années 80 est difficile pour le club qui détenait jusqu’alors le record de saisons consécutives en D1, et c’est à l’été 1983 que l’OL descend en D2 pour 6 saisons. En 1987, c’est l’arrivée de l’incontournable, l’indéboulonnable, l’emblématique Jean Michel Aulas.

C’est alors que la remontée s’active. L’OL retrouve même le podium de D1 en 1995, et également les compétitions européennes 2 ans plus tard. En 1999, c’est l’arrivée de la star de l’OL : Sonny Anderson. En 2001, l’Olympique Lyonnais remporte sa 1ère Coupe de la Ligue, son 1er trophée depuis la Coupe de France de 1973.

C’est alors que commence la grande aventure. De 2002 à 2008, l’OL est sacré 7 fois champions de France consécutivement (un record), gagne 6 Trophées des Champions, et une nouvelle Coupe de France, tout cela sous la direction de Paul Le Guen, Gérard Houllier et Alain Perrin.

Depuis 2008, Puel et Garde n’ont pu aller contre un déclin inexorable du club (hormis en 2012 avec une 5ème Coupe de France), et n’ont pu retenir des joueurs talentueux (comme Benzema) et de joueurs qui avaient fait leur temps (Cris, Juninho…). C’est donc la lourde tâche d’Hubert Fournier de maintenir le club en haut malgré la nouvelle politique du club basée sur la formation, notamment pour des raisons financières.

Malgré tout, l’OL peut se targuer d’avoir été européen ces 18 dernières saisons, et même si les 2 saisons à venir s’annoncent encore délicates, l’arrivée du nouveau stade fera certainement un bien fou au club, surtout économiquement, qui rentrera ainsi dans une nouvelle ère.

De Di Nallo à la génération septuple championne de France, l’OL a toujours eu des joueurs de talent !

De Di Nallo à la génération septuple championne de France, l’OL a toujours eu des joueurs de talent !

Les joueurs :

Parmi les plus grands joueurs de l’Olympique Lyonnais, il faut d’abord citer Fleury Di Nallo et Serge Chiesa.

Le 1er était un attaquant français, meilleur buteur de l’histoire du club encore actuellement, avec 222 buts marqués en 489 matchs joués, étalés sur 14 ans au sein de l’OL (1960-1974).

Le 2nd était milieu offensif et reste aujourd’hui encore le joueur le plus capé de l’histoire de l’OL avec pas moins de 541 matchs joués toutes compétitions confondues sous les couleurs rhodaniennes, pour 134 buts inscrits, et ceci sur une période de 14 ans également (1969-1983).

Mais il est impossible d’évoquer les légendes de l’Olympique Lyonnais sans parler de Juninho Pernambucano, considéré comme le meilleur joueur de l’histoire du club, mais également comme le meilleur tireur de coup franc de l’histoire du football. La preuve par les chiffres, en 8 ans à l’OL, Juninho a inscrit 100 buts dont 44 sur coups francs (l’OL n’a d’ailleurs jamais perdu quand le brésilien en inscrivait un !).

Même si l’on ne peut les citer tous, il faut également retenir le nom de ces autres joueurs emblématiques de l’OL : Domenech, Lacombe, Coupet, Caçapa, Anderson, Edmilson, Benzema, Govou… Autant de noms que tous les amoureux du foot ont déjà entendu, et il y a fort à parier que dans quelques années, la liste viendra encore s’enrichir.

A noter également que l’OL possède une section féminine ultra performante puisqu’elle compte 12 titres en Division 1, 6 Coupes de France et 2 Ligue des Champions à son actif.

L'Equipe Type lyonnaise pour la saison 2014-2015.

L’Equipe Type lyonnaise pour la saison 2014-2015.

Les dirigeants :

Actuellement, le club est présidé par Jean Michel Aulas (en poste depuis 1987), qui est également président de la société OL Groupe, et qui a pour conseiller l’ex-joueur Bernard Lacombe.

Les supporters :

L’OL compte actuellement deux grands groupes de supporters : les Bad Gones, fondé en 1987 et occupant le virage Nord inférieur, et le Lyon 1950, fondé en 2009 et occupant une partie du virage Sud.

L’Olympique Lyonnais a de tout temps eu de nombreux groupes de supporters.

L’Olympique Lyonnais a de tout temps eu de nombreux groupes de supporters.

Le stade :

Le Stade de Gerland est le stade de l’Olympique Lyonnais depuis 1920 (il a été rénové deux fois en 1984 et 1998 pour la Coupe du Monde). Il a été construit d’après les plans de Tony Garnier, et la ville de Lyon en est propriétaire. Sa capacité est d’environ 42000 places, mais son record d’affluence s’élève à plus de 48000 personnes lors d’un derby contre Saint Etienne en 1980.

Dans 2 ou 3 ans, le Stade de Gerland aura peut-être comme nouveau pensionnaire le Lyon Olympique Universitaire Rugby, puisque l’OL va lui déménager dans son nouveau stade, actuellement en construction.

Le « Stade des Lumières » justement. Basé à Décines dans la périphérie Est de Lyon, possèdera près de 60000 places et fera partie d’un complexe entier de 50 hectares (« OL Land ») qui comportera, entre autres, des bureaux (notamment le Siège d’OL Groupe), le centre d’entrainement, un centre de loisirs et des hôtels. Ce complexe sera livré début 2016 (dans l’optique de l’Euro qui aura lieu en France l’été suivant), et coûtera à l’OL aux environs de 400 millions d’euros, dont 300 millions rien que pour le stade. Ce dernier sera au top de la technologie, notamment grâce aux mesures prises par son architecte : le groupe Populous (qui a notamment construit l’Emirates Stadium d’Arsenal et le nouveau Stade de Wembley à Londres).

Jean Michel Aulas mise beaucoup sur ce nouveau stade car le propriétaire du « Stade des Lumières » ne sera autre que l’Olympique Lyonnais lui-même, il sera ainsi une source importante de revenus pour le club.

Le Stade de Gerland, abritant l’OL depuis plus de 90 ans, et le futur Grand Stade où le club emménagera en 2016.

Le Stade de Gerland, abritant l’OL depuis plus de 90 ans, et le futur Grand Stade où le club emménagera en 2016.

Le centre de formation :

Le centre de formation de l’OL est l’un des plus renommés au monde. En effet, il a été désigné 2ème meilleur centre de formation mondial derrière celui du grand FC Barcelone. Ceci a été calculé en déterminant le nombre de joueurs formés au club et évoluant dans les cinq grands championnats européens. L’OL arrive 2ème à égalité avec le Real Madrid, et derrière le Barça donc.

Pour autre preuve de la qualité du centre de formation des Gones : sur 30 joueurs qui composent l’effectif actuel de l’OL, seulement un tiers des joueurs proviennent d’un autre club. Par ailleurs, si l’on observe l’équipe type de l’OL ci-dessus, on voit que 7 joueurs sur 11 sont des purs produits lyonnais.

Depuis toujours, l’OL a misé sur la formation de jeunes talents.

Depuis toujours, l’OL a misé sur la formation de jeunes talents.

Le maillot :

Le maillot de l’OL est traditionnellement blanc avec des touches de bleu et de rouge. Il possède le logo Hyundai depuis 2012 grâce au partenariat entre la marque automobile et le club.

Le maillot de l’Olympique Lyonnais 2014/2015.

Le maillot de l’Olympique Lyonnais 2014/2015.

En conclusion, l’Olympique a été le club français des années 2000, avec notamment ses 7 titres consécutifs en Ligue 1, et semble en déclin depuis quelques années.

Mais avec un centre de formation toujours aussi performant, et l’arrivée du nouveau stade dans 1 an et demi qui apportera une plus grande stabilité économique au club, on peut compter sur l’OL pour très vite revenir au sommet du football français, et pourquoi pas européen !

 

Si vous souhaitez réagir à l’article ou apporter quelques éléments, n’hésitez pas à commenter cet article. Je prendrai plaisir à lire vos remarques !

Un jour, un club #1


Nouvelle rubrique aujourd’hui, en espérant qu’elle connaîtra un grand succès !

Cette toute nouvelle rubrique s’intitule « Un jour, un club », elle présentera, à un jour donné, un club de football, rappelant son histoire, ses joueurs, ses dirigeants, et bien d’autres éléments qui entourent le club (les supporters, le stade, le centre de formation, etc…).

Aujourd’hui, pour ce premier numéro, un club promu est à l’honneur. Il s’agit de l’AS Monaco FC. Découvrons ensemble un club qui a connu des changements radicaux ces dernières années.

Présentation :

L’Association Sportive Monaco Football Club, plus couramment appelé ASM, est un club de football situé sur le rocher monégasque dans la Principauté de Monaco. Fondé le 23 août 1924, il participe au championnat de Ligue 1 et est donc affilié à la Fédération Française de Football. La seule équipe non française professionnelle en fait une caractéristique singulière.

Véritable club prestigieux du football français, l’AS Monaco a obtenu à ce jour, 7 titres de Champion de France, 5 Coupes de France et 1 Coupe de la Ligue.

Logo du club

Logo du club

L’histoire du club :

C’est en 1933 que le club monegasque devient un club professionnel.

Après la Seconde Guerre Mondiale, qui a vu l’interruption du championnat français, il accède en Division 2.

La famille princière va porter un intérêt grandissant au club du rocher suite à la succession du Prince Louis II. Et en 1953, Monaco accède au niveau tant convoité de Ligue 1.

Après 7 ans au coeur de l’élite du football français, l’AS Monaco remporte son 1er titre, celui de Coupe de France. Puis l’année suivante, le titre sacré de Champion de France, une première pour le club de la principauté ! Son premier doublé Coupe-Championnat, a été réalisé en 1962. Ce sont les années de gloire du club sudiste !!

Après plusieurs années où le club vascille entre Ligue 2, Ligue 1 et Coupe d’Europe, Arsène Wenger arrive à la tête du celui-ci en remportant dès sa première saison le titre de Champion de France. En 1988, le club commence à connaître une image européenne en gravissant les échelons de la compétition. L’actuel entraineur des Gunners sera chaleureusement remercié par le club monegasque après 7 ans de bons et loyaux services.

Le dernier titre du club en Ligue 1 sera obtenu en 2000, Claude Puel ayant réussi le coup de grâce en magnifiant une équipe divisée.

Didier Deschamp, actuel technicien des Bleus, prend les rennes de l’équipe entre 2001 et 2005, il réussit à imposer un style de jeu qui permettra au club de connaître une aventure en Ligue des Champions jusqu’en finale contre Porto (défaite 3-0). Le titre n’est pas passé loin.

A la suite de cette saison, l’AS Monaco connaît une descente aux enfers, les artisans du périple rouge et blanc sont transférés dans des clubs de haut-standing, laissant le club de la Principauté sur le « caillou ». C’est en 2011, après plusieurs années de lutte pour le maintien, que le club monegasque est relégué en Ligue 2. De plus, il s’agissait alors du 2000ème match des Rouge et Blanc parmi l’élite. Coup dur pour le club ayant formé et glorifier certains joueurs devenus des légendes.

En 2011, le club de la principauté ouvre son capital à des investisseurs étrangers. L’AS Monaco n’est donc plus entre les mains de la famille princière.

Fin 2012, après un recrutement assez conséquent, l’AS Monaco retrouve son niveau d’antan et accède à la Ligue 1 au bonheur des supporters.

Depuis sa fondation, l'AS Monaco a vu passer de nombreux joueurs plus ou moins fameux.

Depuis sa fondation, l’AS Monaco a vu passer de nombreux joueurs plus ou moins fameux.

Les joueurs :

Certains joueurs emblématiques ont marqué l’histoire de l’AS Monaco. Les supporters nostalgiques pourront se remémorer certains moments de cette longue épopée monegasque. En voici une liste subjective :

– Henri Biancheri : Au poste de milieu récupérateur, ce joueur a marqué de son empreinte la Ligue 1 en devenant Champion de France en 1961 et 1963 et Vainqueur de la Coupe de France en 1960 et 1963.

– Jean-Luc Ettori : Le gardien de but monegasque a défendu corps et âmes les filets de la Principauté en remportant le Championnat de France à 3 trois reprises (1978, 1982 et 1988) et par la même occasion la Coupe de France (1980, 1985 et 1991). Il remportera l’Etoile d’Or en 1990, trophée récompensant le joueur le plus performant et régulier sur l’ensemble de sa saison.

Ainsi des certains Emmanuel Petit, Youri Djorkaeff, Lilian Thuram, Thierry Henry, David Trezeguet, Fabien Barthez puis Ludovic Giuly et Sébastien Squillaci ont foulé les pelouses du stade monegasque entre 1989 et 2006.

Actuellement, l’effectif monégasque est assez important, composé de joueurs de grande classe depuis l’arrivée de l’investisseur russe.

L'équipe type 2013-2014 de l'AS Monaco

L’équipe type 2013-2014 de l’AS Monaco

Les dirigeants/présidents :

L’actuel président du club monegasque est de nationalité russe, riche investisseur, il s’agit de Dimitar Rybolovlev. Il détient 66,67% des parts du club depuis son arrivée en décembre 2011.

Les supporters :

Réputé comme très peu encourageant, se déplaçant en faible effectif et supportant de manière secondaire leur équipe. L’occasion de rappeler une blague bien connue :

 » A Monaco, ce sont les joueurs qui connaissent le nom des supporters. »

Nous ne connaissons malheureuseument trop peu les supporters monegasques pour savoir véritablement l’identité de ces supporters du Rocher, toutefois 2 groupes de supporters ont leur totale indépendance au club :

– Le CSM (Club des Supporters de Monaco), présent chaque semaine pour supporter l’équipe de Claudio Ranieri.

– Les Ultras Monaco ’94, dont le siège est à Cap d’Ail et se déplaçant aussi à chaque rencontre des Rouge et Blanc fête ses 20 ans cette année. Une belle année pour le club qui a été promu en Ligue. Leur ligne de conduite : « NOTRE FOI EST DE CES FEUX QUE NUL NE PEUT ETEINDRE »

Si vous voulez témoigner et figurer, en tant que supporters, dans cet article, RDV-vous dans la rubrique CONTACT à l’accueil du blog.

Tifo des supporters monegasques contre Marseille (victoire 2-0 de Monaco)

Tifo des supporters monegasques contre Marseille (victoire 2-0 de Monaco)

Le stade :

Le stade de l’AS Monaco, nommé stade Louis II, en hommage au prince monegasque, a été construit en 1985. Sa capacité maximale est de 18 523 places assises.

Le Stade Louis II, érigé à deux pas de la mer !

Le Stade Louis II, érigé à deux pas de la mer !

Le centre de formation :

Réputé comme l’un des meilleurs de France (5ème derrière l’AJ Auxerre en 2013), le centre de formation monegasque a formé de jeunes joueurs devenus des légendes du football. Thierry Henry, David Trezeguet ou encore Lilian Thuram ont fait leur début professionnel sur le centre d’entrainement de la Turbie, où ils ont été révélés.

Récemment nommé Monaco Academy, le centre de formation de la Principauté a la volonté de continuer à former les talents de demain et d’internationaliser un savoir faire devenu une image de marque.

Les futurs joueurs de l'AS Monaco au centre de formation : AS Monaco Academy

Les futurs joueurs de l’AS Monaco au centre de formation : AS Monaco Academy

Le maillot :

La particularité du maillot monegasque est son attachement aux couleurs locales, restés présentes sur les maillots de l’AS Monaco. Le Rouge et Blanc est une valeur sûre pour l’AS Monaco.

A noter qu’en déplacement, l’AS Monaco évolue principalement en noir.

 

Le maillot 2013/2014 de l'AS Monaco

Le maillot 2013/2014 de l’AS Monaco

En conclusion, l’AS Monaco, nouvellement promu cette saison, compte bien marquer de son empreinte l’élite du football français en souvenir aux anciennes épopées monegasques.

L’arrivée du riche investisseur russe Dimitar Rybolovlev permettra sans doute au club de la Principauté de gravir l’échelle européenne et ainsi s’imposer comme une équipe du top 5 européen.

Elle compte, enfin, sur son centre de formation pour compléter son effectif aux côtés de joueurs de grande qualité, tel Radamel Falcao.

Les supporters, peu présent au début de l’aventure, commence à se multiplier.

2014 : Une année fructueuse pour l’AS Monaco !!!!!!!!

 

Si vous souhaitez réagir à l’article ou apporter quelques éléments, n’hésitez pas à commenter cet article. Je prendrai plaisir à lire vos remarques !